Personne âgée seule et triste

EXCLUSIF: Une étude montre les conséquences de la solitude chez les seniors

Le passage à la retraite est un changement radical de mode de vie où l’on observe une baisse de son réseau social et des interactions avec le monde. Avec la crise de la Covid-19, l’isolement de nos ainés s’est précipité.

Des chiffres pour comprendre ce phénomène

Qui sont les plus touchés ?

Domitys, leader des résidences seniors, s’est associé à YouGov pour établir une étude concluant sur les raisons et conséquences de ce fléau qu’est la solitude.

 L’enfer est tout entier dans ce mot : solitude

Victor Hugo

Contre toute attente, l’étude de ce leader a démontré que même si les seniors restent quand même très nombreux à éprouver ce sentiment, ce sont tout de même les 60/69 ans qui déclarent à 58% se sentir seul.

Le vieillissement et la perte d’autonomie participent grandement à la venue de cet état-d’âme. Les résultats sont tombés, prendre de l’âge est bien synonyme d’un affaiblissement des interactions sociales. Seulement 19% des personnes de 60/69 ans déclarent être en contact avec plus de 6 personnes par jour et 13% pour les plus de 70 ans.

Les femmes sont sensiblement les plus touchées par ce sentiment. Ainsi, elles sont 43% à ressentir du chagrin face à cette situation, contre 27% des hommes.

Solitude et âge, font-ils bon ménage ?

Les idées reçues laissent penser que les seniors sont les plus nombreux à se sentir seul. Cependant, les résultats de l’étude démontrent le contraire. Ainsi, ce sentiment de solitude devrait s’étoffer avec l’âge puisque même si les 60-69 ans sont toujours 58% à déclarer se sentir seul, les plus de 70 ans ne sont, eux, plus que 49%.

Par ailleurs, si ce sentiment est ressenti presque quotidiennement par nos seniors, il n’en demeure pas moins que c’est pendant la semaine qu’il est le plus éprouvé. Le statut marital entre donc en jeu lorsqu’intervient cette notion de quotidien. Ainsi, 21% des couples ressentent de la solitude en semaine contre 11% en week-end ; alors qu’à l’inverse, les célibataires sont seulement 10% à la vivre tout au long de la semaine contre 21% le week-end.

L’étude démontre finalement que les célibataires de plus de 50 ans sont les plus impactés par cet isolement social car près de 2 personnes sur 10 déclarent ne parler à personne pendant 1 journée ; et sont tout autant à ne côtoyer qu’une personne par jour.

Les solutions à cette solitude

Un regard vers l’avenir ou un retour en arrière ? Quelles solutions pour pallier ce problème ?

Bien grandir, c’est aussi bien vieillir ; il est important de trouver des solutions pour faire face à ce fléau qui touche plus de 6 millions de nos ainés.

1 – Discuter pour mieux s’évader

Personne ne devrait se sentir seul et isolé, encore moins les personnes âgées en perte d’autonomie. Dans ces moments-là, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide, parler à ses proches ou réclamer une aide extérieure.

La parole libère; le simple fait de parler d’un mal-être est un grand pas pour soulager ce poids. La discussion mène à l’évasion, discuter de ses souvenirs, en apprendre plus sur la nouvelle génération, ou parler de ses centres d’intérêts aide à moins se sentir seul.

Granny & Charly met à votre disposition plus de 10 000 jeunes répartis dans toute la France pour répondre au mieux à ce problème.

Faire appel à un accompagnement quotidien, c’est profiter d’un soutien moral et physique essentiel, mais également d’une présence chaleureuse et de la convivialité.

2 – Renouer avec des petits moments de vie

Cuisinez de bons petits plats, partager la passion du théâtre en assistant à des pièces, devenir un As de l’informatique ou encore se balader dans les jardins de votre ville en chaleureuse compagnie ; c’est tout à fait possible grâce à Granny & Charly.

Grâce à la présence de nuit, il est aussi possible de profiter d’une présence rassurante du soir au matin. Ainsi, la solitude ne deviendra plus qu’un mauvais rêve.

3 – Faire appel à nos amis à 4 pattes

Les animaux sont une source de réconfort unique permettant à nos seniors de rompre avec l’isolement. Le simple fait d’avoir une présence, de devoir s’occuper d’un autre petit être est bénéfique. Les personnes âgées restent actives et entretiennent un rythme régulier grâce aux promenades journalières de ces petites bêtes.

Médicalement parlant, la Zoothérapie est une médecine douce pratiquée pour combattre le mal-être physique ou psychologique. Elle améliore le bien-être des personnes âgées grâce à des animaux spécialement éduqués, et détourne leur attention de leurs problèmes personnels.

Grâce à cette étude, nul doute qu’il faille mettre tout en œuvre pour résoudre ce problème qui place la France à la 3ème place des pays d’Europe les plus touchés par ce problème d’isolement.


Cet article vous a-t-il été utile ?

5 - (2 avis)

Pas d'avis pour le moment. Laissez le vôtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *