5 tips du quotidien pour améliorer sa mémoire !

Avec l’âge, une baisse de la mémoire peut s’observer chez nos seniors. Celle-ci est une des fonctions les plus essentielles de notre cerveau. C’est pour cela qu’il est important d’entretenir celle-ci afin de ne pas l’altérer davantage.  Voici 5 moyens utiles et agréables pour améliorer sa mémoire.

Pratiquer une activité physique

Marathon avec des personnes de tout âge

A tord on oppose souvent les cérébraux et les sportifs! En effet, pratiquer une activité physique est bénéfique pour le corps et l’esprit. Les recherches des neuroscientifiques de Genève ont démontré qu’une séance de sport améliorerait la mémoire ; cela serait dû à l’action de certaines molécules qui feraient évoluer les performances mnésiques.

Les avantages de l’activité sportive sont divers : apparition d’un sentiment de bien-être, renforcement du système immunitaire, préventions des maladies cardiovasculaires, ou encore la satisfaction d’un dépassement de soi.

La course à pied en est par ailleurs l’exemple parfait. Courir régulièrement produirait une amélioration pérenne de notre mental. Une étude Finlandaise a par ailleurs prouvé que sur dix paires de jumeaux celui qui a fait le plus de sport durant trois années possède un plus large volume de matière grise.

Les exercices d’aérobie sont également recommandés pour augmenter sa mémoire. En effet, certains exercices augmenteraient la taille de « l’hippocampe antérieur » qui se trouve dans notre cerveau.

Faire des jeux de société

Deux personnes âgées jouant aux échecs

Et oui on va allier l’utile à l’agréable! En effet, jouer régulièrement à des jeux de sociétés comme le scrabble, le memory ou encore les échecs permet de garder actives toutes les capacités cérébrales et de stimuler la concentration.

De même, les activités de divertissements et les loisirs sont de très bons outils pour faciliter la mémoire.

Ainsi, allez voir des pièces de théâtre, aller au cinéma ou encore partir en voyage et découvrir une nouvelle langue sont de bons moyens d’enrichir ses connaissances en maintenant une activité cérébrale active.

Dormir suffisamment 

Un homme adulte dormant dans son lit

Le sommeil est réparateur et conservateur, une personne bien reposée voit ses capacités cérébrales optimisées. D’après l’institut national de la santé et de la recherche médicale, une personne qui s’endort sur une information tout juste apprise, va voir sa mémorisation s’améliorer de 30%.

Plus nous grandissons plus notre sommeil peut être altérer, soit par le stress de notre quotidien, soit par le bruit de nos voisins, ou encore par nos pensées difficiles. Notre cerveau est en constante activité et a besoin de repos pour agir au maximum. Ainsi, il a été remarqué qu’avec l’âge la durée de sommeil décroit.

D’après une étude de MGEN, les Français dorment en moyen 6h41 en semaine et environ 7h le week-end ; ce qui est nettement moins que les 8-9h recommandées par les spécialistes.

Avoir une alimentation équilibrée

Repas équilibré

D’après la science, notre cerveau consommerait, à lui seul 20% de nos apports alimentaires. La préoccupation d’avoir une alimentation riche, variée et équilibrée est d’autant plus important.

Ce sont les vitamines, oligoéléments, minéraux, ou encore les acides gras qui contribuent au bon fonctionnement de la mémoire.

Les aliments qui sont à privilégier pour bonifier sa mémoire sont :

  • Les céréales (avoines, blé, seigle, quinoa)
  • Les sardines, anchois et les fruits de mer
  • La viande rouge
  • Les légumes verts (brocolis, choux, artichauts…)
  • La vitamine B9

Des régimes sont d’ailleurs connus pour contrer au déclin de la mémoire. Ainsi le régime cétogène a fait ses preuves dans la lutte contre l’Alzheimer et la dégénérescence cognitive. Cependant le modèle alimentaire qui a fait le plus ses preuves est le régime méditerranéen

Ecouter de la musique

Personne âgée choisissant des vinyles pour écouter de la musique

Selon les neuroscientifiques, la musique a un impact positif sur la mémoire notamment chez les personnes atteintes d’Alzheimer. Il n’est pas étonnant que certaines personnes atteintes de cette maladie soit capable de chantonner de vieilles chansons à la perfection alors que leur mémoire est défaillante sur d’autres points essentiels.

D’un point de vue scientifique, Hervé Platel, professeur en neuropsychologie a expliqué après étude qu’il existe une véritable « symphonie neuronale » lorsque nous écoutons de la musique.

L’écoute attentive de la musique s’associe avec un travail de mémoire, notamment grâce à l’apprentissage des paroles et de la mélodie, qui impliquent plusieurs régions du cerveau.

De même, pratiquer un instrument de musique permet également d’augmenter la longévité des capacités mnésique ou cognitive en stimulant à la fois la motricité, le langage ainsi que la mémoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *